Haut lieu énergétique en Corse

July 7, 2018

Notre Dame de Pancheraccia

 

C'est un endroit reconnu pour ses énergies, nous avons pu constater que le lieu est propice à la méditation et l'introspection. Dans cette chapelle, quelque chose se passe…

 

L'histoire

 

Dans le cours du XVIIIe siècle une enfant de 12 à 14 ans s'était rendue avec sa mère dans un petit bois à trois quarts d'heure du village de Pancheraccia pour faire des fagots.
Comme elle s'était égarée et que l'heure avançait, elle se mit à pleurer, se plaignant d'avoir soif, lorsque soudain, la Sainte vierge lui apparut et lui demanda pourquoi elle pleurait.

L'enfant répondit : « je me suis égarée et j'ai soif ». A ces mots, la vierge faisant un trou dans la terre en fit sortir un peu d'eau et lui dit : « bois donc et va dire à la population de ce village de venir construire une chapelle ici ».

« Oui dit l'enfant, mais les gens ne me croiront pas ».
Et la Sainte vierge lui répondit : « pour preuve, voici un signe de croix ineffaçable sur ta main et d'ici un an tu ne seras plus de ce monde ».

L'événement confirma cette prophétie.
Le village de Pancheraccia ne comptait qu'une pauvre population de 200 âmes. Néanmoins, tous se mirent à l'œuvre : le maquis fut déboisé, le rocher aplani et la Chapelle édifiée à la madone de Pancheraccia.

Vers 1852, l'ancienne statue fut remplacée par une statue de marbre blanc. Les témoins de cette fête virent des éclairs couronner l'ancienne statue, au moment où on la retira de sa niche. La nouvelle statue en marbre qui est la même que l'on vénère encore aujourd'hui, représente la Sainte vierge debout, portant assis sur son bras gauche l'enfant Jésus qui tient le monde dans ses mains.
De sa main droite, elle soutient légèrement le pied de l'enfant. Ses yeux, comme ceux de l'enfant Jésus regardent loin devant. Elle semble prête à marcher pour donner au monde celui qui est « le chemin, la vérité et la vie ».

Ce modeste ensemble, d'une harmonie parfaite, rappelant les statues antiques, inspire une grande dévotion.
De nombreuses grâces on été obtenues par l'intercession de la « Madone de Pancheraccia ».

 

« Un jour, un pauvre homme couvert d'une sorte de lèpre s'était rendu à la chapelle. Il passa toute la nuit devant le vestibule auprès de la source mystérieuse, et s'y lava pendant la nuit ; et voilà que le matin, le curé venu avec toute la population pour célébrer la sainte messe, s'aperçu que le pauvre homme s'était entièrement guéri. Toute sa peau était tombée à ses pieds comme un vêtement, À tel point qu'ont pu la prendre au bout d'un bâton pour aller vite l'enterrer ».

 

« Une autre fois, c'est une pauvre mère de famille qui priant dans le sanctuaire pour son mari malade, promit de donner une nappe d'hôtel si, en rentrant chez elle, elle retrouvait son mari guéri. La Sainte vierge lui accorda cette grâce ».

 

Grande est la confiance et la dévotion en la « madone de Pancheraccia » les habitants des villages voisins, les pèlerins de plus en plus nombreux, célèbrent avec enthousiasme la "fête  du 8 septembre ». Nous fêtons également le 1er juillet, le souvenir du remplacement de la vieille statue par la nouvelle.

 

Témoignage de Jean-Paul CASANOVA de Pancheraccia né en 1843 et des frères Franceschi né vers 1836 qui ont assisté dans leurs enfance au remplacement de la statue qui tenait de leur père les traditions relatives à l'origine de la chapelle.

 

Prière à Notre-Dame de Pancheraccia


Ô mère immaculée, mère de toute grâce, protégez nos hommes, gouvernez notre vie et dirigez la dans la voix de la vertu de l'accomplissement de la volonté de Dieu.
Obtenez-nous le pardon de nos fautes. Soyez notre refuge, notre protection, notre guide dans le voyage de ce monde, comme vous avez guidé l'enfant perdue dans le bois.
Obtenez nous, Ô Marie, la conversion de notre cœur, pour qu'il devienne la sainte demeure de votre divin fils Jésus.
Éloignez de nous, vous qui avez guéri le pauvre lépreux, toutes sortes de pêchers, de négligences, de tiédeurs de respect humain.
Arrachez complètement de nos cœurs, l'orgueil, la vanité, l'amour-propre de toutes les affections coupables qui nous empêchent de recevoir les bons effets de votre patronage.

Ô très douce mère, tournez vers nous votre regard et si par fragilité ou maladie, nous avons provoqué la colère du juge, si nous avons rempli d'amertume le cœur très sain de votre aimable fils, couvrez nous du manteau de votre protection et nous serons sauvés.
Vous êtes la mère bienveillante, la vierge du pardon. Vous êtes notre espérance en ce monde. Faites que nous puissions vous saluer comme notre mère, de notre gloire dans le ciel.

Ainsi soit-il.

 

« Notre-Dame de Pancheraccia, soyez notre guide ».
Extrait de « la neuvaine Corse » de Monseigneur Rodie, ancien Evêque de Ajaccio.

 

Voilà nous vous conseillons un jour, si votre chemin ne passe pas loin de faire un détour en ces lieux !!!

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

De la PEUR à la JOIE

January 18, 2018

1/1
Please reload

Posts Récents

August 17, 2019

February 13, 2018

January 18, 2018

Please reload

Archives